OKINAWA KOBUDO : SPECIFICITES TECHNIQUES

 

Le Kobudo d'Okinawa est un Art Martial à part entière. Il offre de multiples techniques de travail avec les armes.

Les principales armes utilisées sont : le (bâton long), les Sai (tridents métalliques), les Tunkuwa (ou Tonfa), le Nunchaku (fléau à 2 branches en bois), le Jo (bâton court), le Sansetsukon (fléau à 3 branches en bois reliées par des anneaux ou des chaînes), le Nunti (lance), les Kama (faucilles), l'Eku (rame), le Timbe (bouclier) et le Seiryuto (machette), le Kue (houe de jardinier), le Suruchin (longue corde équipée lestée à chaque extrémité), etc.

La progression dans l'étude des différentes armes est guidée par la difficulté et la dangerosité de leur maniement. Même si le Kobudo et le Karaté sont deux arts martiaux distincts, l'étude du Kobudo est grandement facilitée pour un karatéka. Les positions, les exercices, les termes, les passages de grades, les couleurs de ceintures, sont très similaires, voire identiques pour certains. L'esprit et la finalité restant bien sûr les mêmes. Comme le dit Maître CHINEN avec un sourire :

« ajouter au Karaté l'entraînement aux armes s'apparente au fait de manger avec les mains puis d'apprendre à utiliser des baguettes »

KATAS ETUDIES :

: Bo Kihon Ichi, Bo Kihon Ni, Shushi no kon, Choun no kon, Sakugawa no kon, Chikinbo (Tsuken no kon), Shishi no kon

SAÏ : Saï Kihon Ichi, Matayoshi no saï daï ichi, Matayoshi no saï daï ni, Chimbaru no saï

TUNKUWA : Tunkuwa Kihon Ichi, Matayoshi no tunkuwa daï ichi, Matayoshi no tunkuwa daï ni

NUNCHAKU : Nunchaku daï ichi, Nunchaku daï ni

: Jo Jutsu

SANSETSUKON : Hakuho

NUNTI : Nunti no kata

KAMA : Kama nu ti, Shimotsuki kama

TIMBEI (+ Seiryuto) : Timbei no kata

KUE : Kue nu ti

SURUCHIN : Suruchin no kata

TEKKO : Tekko no kata

 

Maître MATAYOSHI et Maître CHINEN, en 1970, à Okinawa

 

Stage Naha 2016-6

Naha (Okinawa) 2016