TRENTE ANS D’EXISTENCE, SOIXANTE-DIX ANS D’HISTOIRES

 

En 1949, monsieur Hubert PERNIN, une des premières ceintures noires de Judo de France, créa le Judo club de Vallauris. Il installa le dojo au premier étage de son usine de poterie au bas de la rue Hoche. Les conditions étaient rudes, à cette époque : le tatami était constitué de copeaux de bois recouverts par une simple bâche. A la suite d'ennuis de santé, M. Pernin cessa d'enseigner.

Une section « Karaté » fut créée au milieu des années 60. C'était un de rares clubs de Karaté Shotokan dans les Alpes Maritimes. En l'absence de gymnase à Vallauris, le club changea souvent d'adresse : un cinéma désaffecté dont le plafond se décrocha un soir, une salle au presbytère sous le regard bienveillant de la statue de la vierge Marie placée stratégiquement à hauteur de tête …

En 1969, Michel ANCILLOTTI s'inscrit au cours de Karaté. C'était l'époque des stages avec sensei Kase (Shotokan), l'été à Cannes, mais aussi avec sensei Nanbu (Sankukai), l'hiver-aussi à Cannes- et encore bien d'autres experts … Nous fêtons aussi, en cette occasion, ses 50 ans de pratique ininterrompue dans le même club.

En 1972, la construction du gymnase de Vallauris apporta enfin un peu de stabilité au Judo Club. Grâce à Bruce Lee, les cours se remplirent de pratiquants souvent éphémères. Quelques années plus tard, l'édification d'un dojo municipal amena d'autres disciplines : Boxe Américaine, Aïkido … Le Judo Club changea de nom pour « Club Des Arts Martiaux ». En 1985, le C.D.A.M. fut évincé du dojo municipal. Une nouvelle période de changements s'ouvrait …

En 1989, Michel Ancillotti fut nommé à la direction technique de la section Karaté. Il avait rencontré sensei CHINEN en 1986 lors d'un stage à Mandelieu. Par la suite, sensei Chinen vint à Vallauris à plusieurs reprises pour animer des stages de week-end ainsi que pour faire une remarquable démonstration de karaté et de kobudo en compagnie de Maurice Roggero et d'André Canavaggio, ses élèves de Kobudo.

Pour abandonner le volet sportif du karaté (qui était alors la règle au C.D.A.M.) et se consacrer à l'enseignement du karaté traditionnel, Michel se tourna vers sensei Chinen et lui demanda de devenir son élève et d'intégrer son organisation de karaté Shorin-Ryu et de kobudo d'Okinawa. Sensei Chinen accepta tout en le prévenant : « changer, c'est facile. Continuer, c'est difficile. »

Ce fut la création du dojo OSHUKAN de Vallauris.

Après s'être longtemps tenu éloigné du club, monsieur Pernin en accepta alors la présidence d'honneur, preuve de la confiance et de l'amitié qu'il nous témoignait. Nous saluons toujours sa mémoire lors des assemblées générales.

Le dojo Oshukan s'installa dans son propre dojo, à la résidence « Les Arcades », dojo aménagé dans l'esprit des dojo traditionnels de l'île d'Okinawa.

En 1991 eut lieu le premier voyage à Okinawa dans les dojo de maître Miyahira 10° dan de karaté Shorin-Ryu et de maître Matayoshi 10° dan de kobudo d'Okinawa. De nombreux autres voyages se sont succédés tant à Okinawa qu'en Europe pour suivre l'enseignement de sensei Chinen, véritable globetrotter des arts martiaux okinawaïens. Afin de permettre le rapprochement des pratiquants membres de la World Oshukai Federation, outre les stages, des tournois se mirent en place (coupe de France, coupe du Monde) dans un esprit de partage et d'amitié et auxquels des membres d'Oshukan prirent part.

En 30 ans, beaucoup d'événements ont eu lieu. Michel Ancillotti a réussi son 6° dan Oshukai de karaté Shorin-Ryu et son 5° dan Oshukai de kobudo d'Okinawa sous le regard et l'appréciation de sensei Chinen. Il a été président d'Oshukai France de 2010 à 2018. Ce sont aussi 16 ceintures noires, 5 deuxième dan et 2 troisième dan de karaté Oshukai ainsi que 7 ceintures noires et 3 deuxième dan de kobudo Oshukai qu'il a formées depuis la ceinture blanche dans l'esprit et la forme de l'école Oshukai. Il y a maintenant 50 ans que Michel pratique et enseigne dans le même club dont seul le nom a changé.

1949 – 1969 – 1989 – 2019  :  30 ans d'existence, 70 ans d'histoire et ce n'est pas fini !!!

 

Les participants au stage-3